La complicité de l’UEFA laisse le PSG échapper à la sanction pour violation des règles de la FFP: rapport – Direct Racing
La complicité de l’UEFA laisse le PSG échapper à la sanction pour violation des règles de la FFP: rapport

La complicité de l’UEFA laisse le PSG échapper à la sanction pour violation des règles de la FFP: rapport

Les géants de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain (PSG), ont connu une période de dépenses estivales avec les signatures de deux méga stars du football mondial en 2017. Les Parisiens ont accepté des accords pour la star de Barcelone Neymar Jr et l’attaquant monégasque Kylian Mbappe. Le PSG a dépensé un montant combiné de plus de 400 millions d’euros. De récents rapports suggèrent que le PSG a échappé aux règlements de l’UEFA.

Lire aussi | Le manager du PSG Thomas Tuchel donne un exemple bizarre à Roger Federer pour justifier les malheurs européens

Le PSG aurait enfreint les règlements de la FFP

Ces accords ont été placés sous la surveillance de l’UEFA pour une possible violation des règles du fair-play financier (FFP) dans un délai d’un mois. Le principal point négatif du club est qu’il n’a pas licencié de joueurs pour financer les deux signatures majeures.

Cependant, après un an d’enquête, le PSG a été blanchi des accusations FFP portées contre lui. Selon la réglementation de la FFP, un club peut dépenser un montant équivalent au revenu qu’il a gagné. La réglementation suggère également que si les dépenses dépassent les revenus, elles ne devraient pas dépasser la barre des 30 millions d’euros sur trois ans.

Jose Narcisco da Cunha Rodrigues, ancien juge au plus haut tribunal européen et président du panel de l’UEFA qui pénalise les équipes pour avoir enfreint les règles de la FFP, s’est rendu compte que l’UEFA avait laissé une certaine latitude au club dans cette affaire. L’affaire du PSG FFP avait déjà fait l’objet d’une enquête par l’ancien Premier ministre belge Yves Leterme. Leterme était le responsable de l’octroi de l’autorisation au PSG appartenant à Nasser al-Khelaifi.

Lire aussi | Le PSG contre Lyon voit son propre but le plus drôle dans l’histoire de la Ligue 1 alors que Mbappe et Co. continuent de dominer

Le président de la Liga Javier Tebas critique le PSG et Manchester City

Au cours de l’enquête, le président de la Liga Javier Tebas avait critiqué le PSG et Manchester City. Il avait affirmé que ces clubs étaient parrainés par des pays du Golfe, ce qui rend difficile la concurrence financière d’autres clubs.

Cependant, l’argument du PSG reposait sur les accords de parrainage que le club avait reçus au fil du temps. Les Parisiens ont cité leurs accords de parrainage avec la société qatari Telecom Ooredoo, la Banque nationale du Qatar ainsi que le montant massif reçu de la Qatar Tourism Authority. Ces arguments ont été largement soutenus par Leterme.

Da Cunha Rodrigues a rejeté les arguments avancés par Leterme en accordant l’autorisation au PSG. Il a également critiqué la décision de ne pas avoir analysé à nouveau le rapport de Leterme. Dans l’intervalle, le PSG a déposé un recours devant le tribunal arbitral des sports. Le club a déclaré que certaines erreurs de procédure avaient conduit à la décision de Leterme en faveur du stand du PSG.

Nasser al-Khelaifi exerce une influence sur l’UEFA

L’UEFA était satisfaite de l’argument du PSG et a décidé de donner une feuille blanche au club. Cette décision serait également imputable au propriétaire du PSG, Nasser al-Khelaifi. Il est membre du Comité exécutif de l’UEFA ainsi que président de beIN Sports.

On pense que Nasser al-Khelaifi exerce une immense influence sur l’UEFA. Il est soupçonné (une enquête est en cours) d’avoir soudoyé des responsables de la FIFA pour obtenir les droits de diffusion de la Coupe du Monde de la FIFA 2020 qui sera organisée par le Qatar.

Lire aussi | Manchester City subit un coup dur alors que Raheem Sterling est blessé aux ischio-jambiers

Yves Leterme a donné une latitude au PSG: Le New York Times

Selon le New York Times, qui a reçu les documents relatifs à l’affaire, Leterme a donné une grande latitude au PSG. Le club de Ligue 1 a déclaré avoir dépensé environ 24 millions d’euros, ce qui est toujours inférieur à la barre des 30 millions d’euros autorisés. Le PSG a cité son accord de parrainage avec la Qatar Tourism Authority, évalué à 100 millions d’euros, pour ses dépenses d’été en 2017. Afin de clarifier correctement l’accord, l’UEFA Financial Investigator a mandaté une société de sport Octagon Worldwide pour analyser les accords.

D’autre part, le PSG a également été autorisé à charger une société distincte – Nielsen – de mener sa propre étude. Alors que le rapport d’Octagon Worldwide suggérait une certaine complicité dans les accords de parrainage, Nielsen a produit un rapport qui justifiait largement la position du PSG.

En cas de deux rapports contradictoires, Leterme devait mener une étude par un tiers pour comprendre le vrai problème. Cependant, il a décidé de favoriser le rapport de Nielsen et a accepté ses arguments. Cela a conduit à l’acquittement du PSG dans l’affaire FFP.

Lire aussi | Le manager de Manchester City, Pep Guardiola, critique le Real Madrid pour les problèmes d’Eden Hazard

Manchester City fait face à des accusations de FFP

La victoire du PSG a également une signification pour une affaire similaire impliquant Manchester City. Il est allégué que le groupe de football City, qui appartient à Khaldoon al Mubarak, le frère du dirigeant d’Abu Dhabi Khalifa bin Zayed al Nahyan, a enfreint les règles du FFP. Il y a eu des rapports constants de l’UEFA interdisant la tenue de Premier League en raison d’une violation des règles du fair-play financier.

L’évolution récente de l’affaire suggère que City a demandé des dommages et intérêts au club en raison de la fuite d’informations confidentielles concernant l’affaire. La ville avait tenté de suspendre l’enquête FFP en faisant appel au tribunal arbitral des sports. Cependant, leur appel a été rejeté par le TAS.

L’UEFA a été condamnée à une amende de 49 millions de livres sterling par l’UEFA en 2014 pour infraction à la réglementation. Les enquêteurs de l’UEFA ont clairement indiqué qu’ils exigeraient des mesures strictes si le club était reconnu coupable. Cela pourrait conduire à une éventuelle interdiction de participer à la Ligue des champions.